Bonheur

Pourquoi rentrer dans un moule quand tu pourrais réaliser tes propres rêves ?

La société, les autres, et même nos proches ont beaucoup de pouvoir sur nous. Ils nous façonnent, nous influencent, nous conseillent, nous enjoignent de leur ressembler.

Nous le faisons car nous souhaitons être aimés, appréciés, et surtout, nous voulons être dans la « norme », car l’homme est un animal social qui a du mal avec la solitude (si vous ne me croyez pas, regardez le film « Seul au monde » avec Tom Hanks ;)).

vf_tom_hanks_9295_north_760x_white
Wilson, le meilleur ami de Chuck Noland faute de présence d’autres êtres humains (« Seul au Monde »).

Pour ne pas finir seuls, ou pour éviter d’être traités comme des originaux ou des parias, nous suivons toutes sortes de tendances qui nous font penser que l’on est uniques (l’effet marketing), alors qu’en réalité nous suivons tous une mode à un moment donné.

Les diktats de la mode

Tout le monde avait les cheveux crêpés dans les années 80 :

3d69a248046e481c0f7611eb7e9f4b35
Madonna

Aujourd’hui, si tu fais ça, on croit que t’es déguisé pour aller à une soirée à thème.

Pour les hommes, la tendance des années 2010 est la coupe rasée ou courte sur les côtés, longue et chatoyante sur le dessus (on fait tenir la grande mèche avec du gel discret ou bien on sculpte un effet mouillé « collé au mur ») :

coiffure homme
(j’avoue, j’aime bien)

Et si tu fais pas ça ? T’es pas dans le groove, mec.

Toutes ces modes nous permettent d’appartenir consciemment ou inconsciemment à une communauté : ici, les stylés (attention, si tu voyages dans le temps, il va falloir t’adapter 😄).

Les attentes de la société

Pour illustrer ceci, rien de tel que le clip vidéo de la chanson « I could be the One » de Avicii vs Nicky Romero (2013). Déjà, j’ai eu du mal à me remettre de la mort d’Avicii l’année dernière (j’adorais sa musique), alors je suis contente de pouvoir l’inclure dans l’un de mes articles de blog. La vidéo représente une femme qui est sur le point de faire un burn-out.

Ensuite, même si le passage où l’héroïne du clip détruit le château de sable d’une petite fille me déplait profondément, il y a quelque chose de très interpellant dans ce qu’elle dit chez sa psy :

« Je me sens prise au piège dans les desseins de quelqu’un d’autre : va à l’école, trouve un job, obtiens un prêt hypothécaire… Tout ce que je fais en réalité, c’est mourir. »

Et cette réflexion, cette attitude qui consisterait à choisir autre chose de totalement personnel parait juste inconcevable : la psy lui propose plus d’anti-dépresseurs !

« Non, les braves gens n’aiment pas que l’on suive une autre route qu’eux ♫♪ » – Georges Brassens, La mauvaise réputation

Et elle rêve de lâcher son métro-boulot-dodo stressant pour aller vivre dans les Caraïbes, à la Barbade. Et faire exactement tout ce qu’elle veut. Le jour où elle pète un plomb et qu’elle le fait enfin, paf il est déjà trop tard… Elle a trop attendu.

Qui es-tu vraiment ?

Loin de moi l’idée de vous dire que vous ne devez pas suivre la mode, ou ne pas faire partie intégrante de la société. Au contraire, il me semble important d’être à sa place dans son milieu social pour être heureux et pleinement accepté.

Ce que je veux, c’est simplement que vous preniez conscience de vos conditionnements. Et de choisir par vous-même ce que vous pouvez. Faites-vous les choses parce que vous en avez vraiment envie ? Ou pour imiter les autres, parce que c’est ce qui se fait, ou parce que c’est comme ça que cela « fonctionne » ?…

Par exemple, dernièrement, la mode était aux jean’s très moulants et aux baskets de tous les styles. J’ai bien aimé la mode des jean’s moulants et j’en ai acheté. Par contre, désolé mais j’adore les talons. Alors non, je n’ai pas spécialement suivi la mode des baskets, que je voyais un peu partout. J’ai suivi la majorité, certes, mais à part ça j’ai fait ce que j’ai voulu et j’ai gardé ma personnalité. Ca n’a pas de prix !

palmes
Et toi, vas-tu suivre une mode qui ne te plait pas ? 😃

Si demain tout le monde, et surtout tous tes amis « stylés » se mettaient à porter des palmes à talons, suivrais-tu toi aussi la tendance ?

Concernant notre place dans la société, c’est moins évident. Nous sommes conditionnés pour faire ce que tout le monde attend de nous, ce qui est socialement acceptable, et accepté. Nous le ferons, mais serons-nous vraiment heureux ?…

Voici des exemples divers de ce que le monde attend que nous fassions tous :

En gros, tu nais, tu vis, tu meurs… Et tu fais comme tout le monde, s’il te plait.

Tous ces clichés ont la vie dure, et il est parfois difficile d’y échapper, surtout le travail, car nous avons besoin d’argent pour vivre et nous cotisons pour notre retraite, qui nous sera versée chaque mois le moment venu. Beaucoup de gens considèrent la retraite comme un eldorado, alors qu’en réalité tu es devenu vieux, casanier, fatigué, et tu n’as plus forcément envie de courir partout. C’est maintenant, quand tu es encore jeune au contraire, que tu as la passion, et la gnaque nécessaire pour « changer le monde », qu’il faut poursuivre tes rêves… Alors que voudrais-tu ?

Que peut-on faire dans une vie ? Rêvons un peu…

  • Inventer quelque chose qui n’existe pas
  • Monter un business qui rapporte
  • Devenir libre financièrement pour ne jamais être dans le besoin
  • Faire un tour du monde
  • Réduire son empreinte écologique, se battre pour la planète ou pour une noble cause politique ou sociale
  • Devenir célèbre
  • S’exprimer par l’art
  • Suivre son coeur

La liste dépendra de la personne qui lit ce post 🙂

Personnellement je souhaite acheter un bien immobilier pour ne pas avoir besoin de payer un loyer lorsque je serai vieille, c’est le conditionnement qui me reste, on dira. Mais je ne veux pas que cela m’empêche de vivre ma vie par ailleurs. Trop de gens s’endettent jusqu’au cou, et ne voyagent plus ou ne partent plus en vacances ensuite ! J’aime trop les voyages pour y renoncer et rester entre (mes) 4 murs… Il me faudra trouver un bon compromis entre ces 2 envies.

Et pour le reste ?… La vie change sans cesse. Nous ne saurons pas forcément où ou qui nous serons dans 10 ans, même si notre avenir nous semble tout tracé.

Par contre, je sais une chose. Quand je serai vieille, ma coiffure ne ressemblera pas à un court frisé (sauf si je finis dans une maison de retraite ennuyeuse à mourir au lieu d’être sur un paquebot et que je n’ai plus toute ma tête). Je garderai des cheveux longs ou mi-longs : en effet, pourquoi les mamies devrait-elles toutes avoir les cheveux courts ??

En vous laissant méditer sur la question, je vais terminer ce post avec la petite chanson de Brassens mentionnée plus haut… Suivez vos rêves et vivez votre propre vie à fond : on n’en a qu’une, et on se doit d’être heureux et en accord avec soi-même ❤ 

 

2 commentaires sur “Pourquoi rentrer dans un moule quand tu pourrais réaliser tes propres rêves ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s